Ecoblogie

Syndication de blogs sur l'écologie, l'environnement, le développement durable...

jeudi 16 octobre 2014

FILM : Eau potable à tous les étages, sur Télémillevaches

Dans la 221ème édition de son « Magazine du plateau », daté des mois d'octobre/novembre 2014, la vaillante Télémillevaches s'interroge : « L'adduction d'eau, une question facile ? Sans doute bien moins aujourd'hui qu'hier… » En 52 minutes, les réalisateurs Franck Galbrun et Raphaël Cartier explorent les tours et détours de l'adduction d'eau en milieu rural. Un reportage multidiffusé à l'antenne de Télémillevaches, présenté dans six séances publiques dans la Creuse, et désormais consultable en ligne, sur (...)

Bolloré prépare-t-il "Utilib" ?

Vous connaissez tous Autolib', ce service d'auto-partage de véhicules électriques dans les grandes villes (les noms changent selon les villes) s'est largement répandu depuis quelques années. Oui, mais voilà, Autolib' a ses limites, notamment en termes de volume de chargement. Le groupe Bolloré serait cependant sur le point de lancer une version « utilitaire » avec Utilib'.

Honda confirme le renouvellement de la Jazz hybride

Même si nous ne doutions guère de son retour, Honda confirme que la nouvelle génération de Jazz, qui était présente à Paris sous la forme d'un prototype, aura une nouvelle fois droit à sa variante hybride, et ce malgré les mauvaises ventes en hybride chez Honda.

mercredi 15 octobre 2014

Gratuité des autoroutes de Ségolène Royal : une idée pas très écolo ?

Si Manuel Valls a immédiatement clôt le débat, les politiques s'insurgent contre l'idée de Ségolène Royal de rendre les autoroutes gratuites le week-end. En particulier les écologistes.

Nissan propose déjà le super bonus sur la Leaf

Vous voulez acheter une électrique mais vous trouvez les quelques offres du marché encore trop cher ? Nissan va proposer dès demain une offre spéciale pour les potentiels clients d'une électrique en devançant le super bonus promis par l'Etat pour l'an prochain. La réduction sur une Leaf se portera donc à 10 000 € jusqu'au 31 décembre, et la seule condition est de faire reprendre un diesel de plus de dix ans.

Le nuage Telehouse certifié AFAQ éco-conception

Cloud computing. La certification AFAQ éco-conception distingue les efforts fait par l’opérateur pour réduire les impacts environnementaux de son nuage informatique sur tout son cycle de vie. Une première !
Logo - Afnor - AFAQ - certification éco-conception

Lire la suite

mardi 14 octobre 2014

Une loi de transition énergétique pavée de bonnes intentions

C’est samedi matin à 6h45, que les députés ont fini d’examiner les 2507 amendements au texte de la loi de Transition énergétique, votée ce mardi. Les députés ont ainsi, après de longues (très longues) heures de débats, inscrit la réduction de la part du nucléaire dans la loi. C’est une première pour la France, et un indice d’évolution culturelle…

Mais la réalité de cette loi, c’est que dans un contexte international, et notamment l’accueil de la COP21 à Paris l’an prochain, la France n’a pas terminé le travail… Certains objectifs sont fixés, mais aujourd’hui, tout est encore à faire pour les atteindre.

ENR

En quelques points, le tour de la “loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte”.

(cliquez sur les titres pour voir apparaître les rubriques)

Réduction de la place du nucléaire, deux chiffres clés :

63,2 gigawatts nucléaires de puissance maximum, 50 % de l’électricité produite d’origine nucléaire en 2025. Cette réduction est accompagnée de l’acceptation et même de l’affirmation, par les services de l’État et ses entreprises (RTE, DGEC) qu’elle ne se fera pas sans fermer des réacteurs. Une révolution culturelle !

Réduction de la place du nucléaire, pas de noms, pas de moyens :

Des bémols, ou en tout cas, une note de réalisme : la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim ne figure pas dans le projet de loi, et aucune autre fermeture de tranche n’est annoncée.

EDF garde la main sur la politique énergétique française :

Le gouvernement n’a pas encore repris la main sur EDF. Il manque des moyens de contrôles, pour qu’enfin EDF ne soit plus le seul décideur de l’avenir énergétique de la France. En effet, EDF pourra adapter la programmation pluriannuelle énergétique (PPE), adoptée par le seul gouvernement et par décret, à sa stratégie industrielle qui reste donc sacralisée dans le texte de loi.
S’il y aura bien constatation des incohérences entre les deux projets, rien ne viendra contraindre EDF à fournir un plan industriel conforme.

De même, la décision de poursuivre l’exploitation des réacteurs nucléaires au delà de 40 ans se fera entre l’ASN et EDF sans que ni les citoyens, ni leurs élus et représentants au niveau de l’état ne participent à des discussions contradictoires. En somme une loi dans l’intérêt d’EDF et au détriment de l’intérêt général.

Des moyens politiques insuffisants :

Comment réduire la part du nucléaire à 50% sans que le “politique” planifie la fermeture de réacteurs ? Le gouvernement et les députés ont manqué leur rendez-vous. Ils ne se sont pas donné les moyens et le pouvoir de décider de l’avenir des réacteurs nucléaires en France… Il aurait fallu qu’ils limitent l’âge maximum des réacteurs à 40 ans, qu’ils prévoient un processus politique de décision de fermeture auquel l’exploitant EDF devrait se soumettre, qu’ils planifient le développement des énergies renouvelables et qu’ils renforcent l’ambition sur l’efficacité énergétique. Et, au delà de la question nucléaire, gouvernement et députés auraient dû mettre en œuvre des moyens politiques et économiques à la planification urbaine, à la rénovation des logements, au développement du fret fluvial et ferroviaire (entre autres.)

Réduction de la consommation d’énergie : le flou

Ici, la loi pèche par manque de précision. Il est certes nécessaire de donner une perspective chiffrée et de réduire par deux la consommation d’énergie d’ici 2050, mais un objectif intermédiaire d’au moins 30% de réduction de consommation d’énergie pour 2030 (par rapport à 2012) est nécessaire, les 20% votés par les députés étant loin du compte. C’est ce qui permettra de limiter les investissements dans de nouveaux moyens de production, de limiter les imports en ressources (60 à70Md€/an) et de maîtriser la facture des ménages.

Obligation de rénovation énergétique : pas d’objectif pour le climat

La mise en place de PCAET (Plan climat air énergie territoriaux) à l’échelle des intercommunalités et la proposition d’un objectif de réduction de gaz à effet de serre pour 2030, sont un pas … Pourtant, les potentiels sectoriels de réduction des émissions via une baisse des consommations notamment d’énergies fossiles et un développement des énergies renouvelables restent à l’heure actuelle sous-exploités. De plus, concernant le climat, l’absence d’un objectif français de réduction de gaz à effet de serre d’au moins 45% en 2030 vient plomber le bilan.

Le transport : la fausse bonne idée de la voiture électrique

Les mesures adoptées se concentrent sur le développement des véhicules électriques et des biocarburants, sans que leurs impacts ne soient bien évalués. L’obligation d’équipement en bornes de recharge pour les voitures électriques est un non objectif qui risque d’accentuer la consommation électrique … De surcroît, sans plans de déplacements urbains adaptés, sans réflexions sur la place du transport en commun, c’est encore un pan inachevé de la loi et de la transition énergétique.

Les fossiles : pas de désintox pour la France

La loi manque de mesures concrètes pour réduire les consommations énergétiques sectorielles encore très dominées par les énergies fossiles (notamment le transport et le secteur du bâtiment)… De plus, on ne peut que regretter l’absence d’annonce d’une interdiction de l’exploitation des ressources fossiles non conventionnelles en France – indépendamment de la technologie d’extraction utilisée uniquement pour des raisons climatiques.

Pour approfondir ces sujets :

Toutes les actualités énergie-climat de Greenpeace France
Le Transitiomètre du Réseau Action Climat France

Sivens/Testet : déjà 49 et 43 jours de grève de la faim !

Depuis le 27 août 2014, des militants du Collectif ont commencé une grève de la faim devant le Conseil Général du Tarn dans le cadre du projet très controversé de barrage de Sivens. Thierry Carcenac, président du Conseil Général (récemment élu sénateur du Tarn…), n'a toujours pas apporté de réponses aux questions envoyées par le Collectif en février 2014 tout comme il refuse tout débat public contradictoire depuis un an.Ayant peur d'affronter les arguments du Collectif, il trouve toujours des nouveaux (...)

Mazda, constructeur aux voitures les plus sobres aux Etats-Unis

Mazda tient une part non négligeable de ses ventes du marché américain, et le titre que vient de lui attribuer l'EPA (environmental protection agency) est une récompense parfaite pour être utilisée par le département communication de Mazda USA, qui est officiellement le constructeur qui possède la gamme la plus économe en carburant au pays de l'oncle Sam.

Efficience énergétique de l’IT : participez à la conférence

Innove’Eco organise le 5 février à Paris une matinée sur le thème de l’efficience énergétique de l’IT. GreenIT.fr est partenaire de cet évènement. Il reste quelques places d’orateur. Profitez-en !
Logo - Event - Innov'Eco - small - RGB

Lire la suite

lundi 13 octobre 2014

Ferrazzano Lavinia, la première sportive électrique italienne ?

L'Italie est probablement avec l'Allemagne le pays où il ne faut pas avoir pour ambition de vendre une supersportive. La concurrence y est rude et les risques de se planter d'autant plus important. Mais cela n'empêche pas quelques rêveurs doués de la palette graphique de se projeter dans un futur fantasmé idéal. La Ferrazzano Lavinia fait partie de ces délires sans grand avenir à ceci près qu'elle est … électrique.

Les véhicules électriques atteignent pour la première fois 1 % du marché français en septembre 2014

La part des ventes de véhicules électriques en France a dépassé pour la première fois un seuil historique en septembre, en atteignant la barre du 1 %.

BMW i3 : un test qui met en lumière un problème majeur

Les essais réalisés récemment par Edmunds sur la Tesla Model S ont montré de nombreux problèmes de fiabilité, parfois repris aisément par Tesla, et parfois très handicapants. Cette fois, c'est la BMW i3 qui est concernée par un souci majeur qui nuit à la sécurité. BMW assure travailler sur un correctif qui sera disponible... au printemps prochain.

LM Eco Production reconditionne sa millième imprimante

L’entreprise propose des équipements professionnels garantis un an jusqu’à 70 % moins cher que le prix du neuf. De quoi séduire les PME et collectivités qui n’hésitent plus à utiliser des imprimantes reconditionnées.
Matériel - Imrprimante - HP Laserjet reconditionnée

Lire la suite

dimanche 12 octobre 2014

Zéro phyto pour les collectivités : pourquoi attendre encore ?

Communiqué de Joël Labbé, Sénateur du Morbihan et auteur de la loi « visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national », ayant fait l’objet d’un amendement de la Ministre de l’Ecologie pour une application anticipée. Dans ce communiqué, M. Labbé répond notamment aux arguments de l’UPJ.

joel-labbe

 A la suite à l’expression des négociants de pesticides de l’UPJ (Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces publics), Joël Labbé    défend, au nom des parlementaires écologistes, la décision de la ministre Ségolène Royal de réduire le délai d’application de cette loi de 2020 à fin 2016 pour les collectivités.

Cette loi a été écrite et déposée au Sénat suite à un processus de démocratie participative très large initié avec le collectif « Parlement et Citoyen ». Ce processus a permis la prise en compte des contributions de plusieurs centaines de citoyens, qui ne comprenaient pas que les délais aient été si longs. L’amendement de la ministre est donc un signe fort, puisqu’il permet l’application dès 2016 d’une loi attendue par les citoyens et qu’ils ont directement contribué a écrire.

Cette loi fait également suite à la mission commune d’information du Sénat sur les pesticides et leur impact sur la santé. Elle se justifie pleinement par la dangerosité des produits utilisés aussi bien pour la santé humaine et l’environnement que pour la biodiversité. Grâce à une gestion sans pesticides, des variétés de plantes et de papillons réapparaissent, l’eau est protégée et la santé des agents est préservée.

Aujourd’hui, 10% des communes et 50% des villes de plus de 50 000 habitants appliquent déjà la loi sans conséquences importantes sur leur budget. Aussi, il est mensonger d’affirmer comme l’UPJ que les coûts de gestion pour les collectivités seront quintuplés. Ne plus utiliser de pesticides nécessite de repenser l’aménagement et le mode de gestion de ces espaces, par exemple en mettant en place une gestion différenciée des tontes et un désherbage mécanique etc.. L’exemple de la ville de Versailles est parlant : l’investissement en matériel nécessaire pour atteindre le zéro pesticides a été amorti sur 5 ans ! Aujourd’hui, les coûts sont équilibrés tout en ayant permis la création d’emplois d’insertion.

La municipalité d’Arzon n’a pas non plus attendu pour agir, puisqu’elle gère ses espaces sans pesticides depuis 2009. Une mesure qui répond « à la grande sensibilité des habitants pour leur environnement et leur cadre de vie », indique le maire Roland Tabart. Saint-Nolff (56), commune dont Joël Labbé à été Maire pendant douze ans, a initié sa démarche Zéro pesticides au sein de son agenda 21 en 2006. C’est en étroite collaboration avec les habitants que la dynamique s’est mise en place, ce qui a permis d’ajuster les interventions des agents municipaux en fonction des attentes des riverains. Un grand nombre de ces collectivités pionnières se sont mises en réseau en Bretagne à travers l’association BRUDED : http://www.bruded.org/

Cet article Zéro phyto pour les collectivités : pourquoi attendre encore ? est apparu en premier sur ecoloPop.

vendredi 10 octobre 2014

Transition énergétique : l’industrie de l’atome est périmée

Le dossier énergétique est on ne peut plus d’actualité ces jours-ci et le restera dans les semaines à venir.

À l’Assemblée nationale, dans le cadre du débat sur la loi de transition énergétique, les députés ont aujourd’hui voté (après de longues, très longues heures de débat) l’article 1 et la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 % à 50 % à l’horizon 2025. La semaine prochaine s’ouvre au Bourget (Seine-Saint-Denis) la première édition de la World Nuclear Exhibition, “L’événement mondial de référence de la filière énergie nucléaire” selon son site internet. On pourrait ajouter à cet agenda les discussions européennes sur le paquet énergie-climat et l’approche de la COP 21 à Paris …

Le nucléaire, une filière d’avenir pour la France ?

C’est ce que le Premier ministre Manuel Valls a déclaré, en juin (puis en août !) 2014 :

“La filière nucléaire, c’est donc une filière d’avenir pour notre pays. Oui, une filière d’avenir.”

Ce matin, Greenpeace a souhaité mettre cette affirmation à l’épreuve des chiffres.

Mycle Schneider, consultant international en énergie et politiques nucléaires est donc venu présenter, sur notre invitation et pour la première fois en France le World Nuclear Industry Status Report 2014.
Dans lequel on apprend, par exemple, que sur 67 réacteurs en construction dans le monde, 49 sont en retard … tellement en retard que la construction d’un réacteur américain a ainsi débuté… en 1972 ! Une technologie d’un autre âge.

Mais parlons chiffres : voici, en trois chiffres clés, le bilan de santé de l’énergie nucléaire comparée aux énergies renouvelables.

Ces chiffres montrent que le nucléaire est un secteur en déclin face au développement croissant des filières renouvelables. Avec son obstination pour le nucléaire, la France navigue à contre-courant et se prive de nombreuses opportunités.

Investissements. En 2013, les investissements mondiaux dans l’éolien ont été cinq fois supérieurs à ceux du nucléaire (pour un montant de 215 milliards de dollars contre seulement 42 milliards pour l’atome).

Chiffres d’affaires. Quand l’Allemagne a réalisé un chiffre d’affaires à l’export en 2013 de 13 milliards d’euros pour les renouvelables (chiffre cumulé pour le solaire et l’éolien), la France, quant à elle, s’est contentée de 5,6 milliards d’euros pour le nucléaire.

Puissance installée mondiale. Sur la dernière décennie, quand la puissance installée du solaire et de l’éolien a cru de 403 gigawatts électriques (GWe), celle du nucléaire a reculé de 32 GWe, soit l’équivalent de la moitié du parc français.

Nucleaire face aux ENR

Montpellier : les inondations engloutissent le SAGE

Dans l'Hérault, qui vient d'être frappé par des inondations aussi récurrentes qu'inéluctables, l'association Mosson Coulée Verte, implantée à Montpellier, vient d'écrire au Commissaire enquêteur chargé de l'enquête publique sur le SAGE Lez-Mosson-Etangs Palavasiens revisé, lui annonçant, arguments à l'appui, qu'elle donnait un avis négatif sur ce SAGE revisé. Un courrier à lire impérativement, tant il illustre le dévoiement des procédures officiellement destinées à promouvoir la protection de la ressource, ici (...)

Toyota : la Prius+ évolue légèrement

Toyota lance quelques nouveautés sur le monospace hybride sept places de la marque, la Prius+. Les chauffeurs de taxi, la première clientèle de ce véhicule en France, va très certainement guetter avec attention les modifications apportées.

Tesla Model S P85D : quatre roues motrices et 700 ch

Tesla a enfin officialisé la nouvelle version « D » de la Model S. Contrairement à ce qui était annoncé plus tôt, ce n'est pas qu'une simple mise à jour mais l'ajout d'une nouvelle version. La berline gagne un moteur électrique sur le train avant pour une configuration quatre roues motrices (qui servira de base, sans doute, au SUV Model X) mais surtout une puissance totale de 700 ch. Une bonne alternative à une Dodge Charger Hellcat, en plus écolo.

I paid a bribe : le web pour plus de transparence

Innovation collective. Comment lutter efficacement contre la corruption ? En lançant un simple site web. C’est ce que démontre ce projet mené en Inde.
Logo - I paid a bribe

Lire la suite

- page 2 de 698 -