Ecoblogie

Syndication de blogs sur l'écologie, l'environnement, le développement durable...

mardi 24 février 2015

Fisker devrait être renommé Elux et relancé en 2016

Le constructeur de voitures hybrides Fisker en difficulté a été racheté par le groupe chinois Wanxiang qui compte relancer la production des Karma et poursuivre les plans de la firme californienne créée par le designer Henrik Fisker. Tout cela tarde à se concrétiser mais il semble que les nouveaux responsables ont choisi de rebaptiser la marque Elux pour la relancer effectivement d'ici la mi-2016.

Audi Q7 e-tron : premiers détails ?

Déjà annoncé en début d'année, le Q7 e-tron se cache toujours. Toutefois, il semble qu'Audi ait déjà dévoilé une partie de la fiche technique du SUV hybride rechargeable lors d'une présentation. Le Q7 e-tron revendiquerait ainsi 374 ch, 1,7 l/100 km et 58 km d'autonomie en mode électrique.

lundi 23 février 2015

Bolloré prête deux Bluecar à la gendarmerie de Fouesnant

Les gendarmes de la brigade de Fouesnant ont désormais à leur disposition deux voitures électriques Bluecar, qu’ils ont reçues du groupe Bolloré. Ces deux véhicules sérigraphiés aux couleurs de la gendarmerie leur sont prêtés pour une durée de trois mois. Ces mêmes voitures avaient l’an dernier été testées par les gendarmes de Saint-Tropez. Si elles […]

Lire la suite sur Bolloré prête deux Bluecar à la gendarmerie de Fouesnant ... Note: Suivez-nous sur Facebook et Twitter | Voiture Electrique

L’hôpital Saint Joseph économise 44 000 euros par an

Economies d'énergie. Le groupe hospitalier s’appuie sur la solution Managed Energy Services de Toshiba pour éteindre ses postes de travail - la nuit et le week-end – ainsi que pour détecter les équipements sous utilisés. Chaque euros économisé peut être réinvesti dans la qualité des soins.
Groupe Hospitalier Saint Joseph - Paris - bâtiment principal

Lire la suite

samedi 21 février 2015

SIVENS-TESTET : fin de partie ?

Le Collectif de sauvegarde de la zone humide du Testet a écrit le 20 janvier, à la veille de la manifestation de soutien organisée à Toulouse, à l'ensemble des conseillers généraux du département du Tarn, dans la perspective des débats et votes prévus sur le projet de barrage de Sivens le 6 mars prochain. La « sortie de crise » revendiquée par différents protagonistes de l'affaire n'est toujours pas en vue, alors que le gouvernement vient, trois jours avant le Salon de l'Agriculture, de céder à toutes les (...)

vendredi 20 février 2015

C'était un petit jardin, par Corinne Pilastre-Vandewalle

Trois jours avant l'ouverture du salon de l'Agriculture, M. Manuel Valls, grand "modernisateur" autoproclamé, a tout cédé à la FNSEA : “simplification” de la réglementation environnementale, suppression des "contrôles"... Au nom de "l'esprit du 11 janvier" M. Valls, nous ramène tout droit à l'Ancien Régime. Souvenirs. "C'était en 1999 dans la Vendée martyrisée deux siècles auparavant pour avoir osé se soulever contre les dictateurs d'une Convention qui, à la suite de l'Assemblée Législative, a livré les biens (...)

Innovation : le capteur SMARTFLOWER de EDF Energies Renouvelables

001_smartflower_10138_isocProduire de l’électricité à moindre coût : telle est la promesse de l’énergie photovoltaïque décentralisée, dont la mise en oeuvre sur les toitures des bâtiments particuliers et professionnels se démocratise. Soumise à l’objectif de rentabilité, cette solution nécessite toutefois un investissement non négligeable, et des travaux importants. C’est pour répondre à cette problématique que EDF ENR Solaire, la filiale d’EDF Energies Renouvelables dédiée à l’énergie solaire, lance la Smartflower™, condensé de  technologie et de design inspirée de la nature comptabilisant 40m2 de surface photovoltaïques répartis sur …. 18 pétales intégrant chacun 40 cellules. 

Un fonctionnement simple : le principe du tournesol

Fabriqué en Autriche, la Smartflower™ est   équipée d’un système de suivi motorisé et informatisé : elle  suit la course du soleil  à la manière d’un tournesol selon un double axe horizontal et vertical, optimisant ainsi la production d’énergie avec un gain de 40% par rapport à des capteurs fixes. Elle s’ouvre et se ferme toute seule : dès le lever du jour, le générateur mobile se déploie automatiquement jusqu’à se refermer à la disparition des derniers rayons du soleil. En cas de vent trop fort, l’anémomètre intégré met l’appareil en sécurité.. et  referme le dispositif automatiquement, sans intervention du propriétaire qui garde toutefois la possibilité d’ouvrir et de fermer sa fleur.

005_smartflower_10072_isocBranchement Plug@Play

Encore une fois, le produit est adapté aux installations légères : disponible en 8 coloris,  un ancrage dans le béton suffit à installer le module d’une hauteur d’environ 5m (poids: 1 tonne environ) qui se branche selon le mode Plug & play. Il peut être facilement déménagé et permet donc l’installation sur mesure d’une puissance de production  nominale estimée  entre  2.13 kWc et 3.2 kWc. Une interface en ligne permet  « Soleilenligne.com » d’EDF ENR, permet de suivre la production et la   consommation électrique en ligne. 

Cet article Innovation : le capteur SMARTFLOWER de EDF Energies Renouvelables est apparu en premier sur ecoloPop.

Le Sénat fait de la transition énergétique un objet du passé

Cette « loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte » (sic) était largement incomplète, en dessous des ambitions affichées et de l’exemplarité française vantée par le chef de l’État pour l’organisation de la conférence internationale pour le Climat de 2015… Mais cette loi marquait tout de même une rupture avec la tradition historique du nucléaire en France. Sur ce sujet, lire notre billet : Une loi de transition énergétique pavée de bonnes intentions

Graph_09_WEB_1280

Depuis, le processus législatif s’est poursuivi, avec le passage de la loi en Commission au Sénat, puis dans l’hémicycle de la Haute assemblée…

Le Sénat voudrait faire passer la transition à un immobilisme inquiétant

Voici une liste, loin d’être exhaustive, de quelques reculs majeurs suite au passage en Commission au Sénat :

  • Suppression de l’objectif de réduction de la consommation d’énergie en 2030.
  • Suppression de l’échéance pour l’objectif de 50% de la part de nucléaire et hausse du plafonnement de la capacité à 64,85 gigawatts au lieu de 63,2, allant ainsi à l’encontre de la volonté présidentielle de réduction de la part du nucléaire.
  • Baisse du niveau de performance énergétique attendue en cas de rénovation thermique des logements : on ne souhaite plus se rapprocher le plus possible des exigences applicables aux bâtiments neufs, mais tenir compte des spécificités énergétiques et architecturales du bâti existant.
  • Réintroduction des freins au développement des énergies renouvelables, notamment en rétablissant les zones de développement de l’éolien (ZDE).
  • Exclusion des émissions de méthane entérique produites par l’élevage des ruminants de la stratégie bas carbone, ce qui revient à cacher sous le tapis 30% des émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole

Ainsi, le transitiomètre du Réseau Action Climat, qui évalue la capacité du projet de loi à atteindre les engagements de la France en matière d’énergie et de climat, a chuté de 7 points entre l’Assemblée nationale et la version sortie des commissions du Sénat – ce qui confirme que le projet de loi ne contient pas les mesures nécessaires à l’atteinte des engagements de la France sur les enjeux climat-énergie, mais aussi que le texte est en cours de démantèlement, vidé de son esprit et de son contenu au Sénat.

Le Sénat s’éloigne donc de manière significative du projet et des promesses du président de la République… dont certaines datent d’il y’a trois ans!

Le Sénat, en souhaitant freiner le développement des énergies renouvelables, empêche la mise en œuvre du seul moyen de lutter contre les dérèglements climatiques.

Si en décembre 2015, au moment d’accueillir la Conférence des Nations Unies pour le Climat (COP), la France n’a pas traduit en actions concrètes ses engagements pour la transition énergétique, elle perdra en légitimité dans le processus de négociations…

La France qui se voudrait championne du climat ne s’en donnerait plus les moyens !

Tenir ses engagements, c’est réduire à 50% la part du nucléaire dans le mix électrique en 2025. Cet objectif doit être inscrit dans la loi de transition énergétique.

Tenir ses engagements, pour atteindre les 27% de renouvelables en 2020 dans le mix électrique, c’est passer à l’action maintenant et, sous 18 mois, avoir raccordé au réseau 2,5 GW de solaire et l’équivalent en éolien terrestre. Ce qui représente concrètement 1 000 éoliennes et 17 km² de panneaux.

Ces engagements sont en adéquation avec la réalité économique française, et surtout avec les besoins des ménages : en 2014, les énergies renouvelables (EnR) représentaient 19,5 % de la consommation électrique française. L’énergie électrique produite par les EnR hors hydraulique dépassait la production d’énergie thermique fossile pour la première fois.

Pour répondre aux objectifs de la transition énergétique, et permettre à la France de disposer d’une électricité bon marché , propre et sûre, le Sénat doit prêter l’oreille à la réalité du terrain, plus qu’aux lobbyistes des énergéticiens.

Quant à l’Assemblée nationale, qui devrait être à nouveau consultée après le vote au Sénat, elle devra réaffirmer que la transition énergétique se fera par la réduction du nucléaire et le développement des énergies renouvelables.

Nucleaire face aux ENR

Certificats EnR gratuits chez Digital Realty

Data Center. L’opérateur de centre de données couvre gratuitement la consommation annuelle de ses nouveaux clients avec des certificats RECS / EECS. Une façon de les inciter à acheter de l’électricité issue d’une source d’énergie primaire renouvelable.
Data Center - Digital Realty Trust - Clean Start program - banner

Lire la suite

jeudi 19 février 2015

Le concept GC-PHEV de Mitsubishi fait ses débuts au Salon de Chicago

Dans la lignée de ses précédents concepts de grand SUV, Mitsubishi a dévoilé au Salon de Chicago un nouveau prototype, le GC-PHEV pour Grand Cruiser Plug-in Hybrid Electric Vehicle. Un design amélioré, tout en espace et en angles Le prototype présenté par Mitsubishi lors du dernier Salon de l’automobile de Chicago emboîte le pas au […]

Lire la suite sur Le concept GC-PHEV de Mitsubishi fait ses débuts au Salon de Chicago ... Note: Suivez-nous sur Facebook et Twitter | Voiture Electrique

Aezeo : Energies renouvelables faciles

Partager une expertise unique dans le domaines des énergies renouvelables pour les autoconstructeurs : tel est l’ambition de la jeune société AEZEO (c’est facile, en breton) de Lorient, qui a conçu un programme de formation complet, structuré, et accessible à tous : construction d’éolienne, poêles bouilleurs (production d’eau chaude sanitaire et chauffage central), capteurs solaires thermiques. On trouve  dans l’atelier d’Aezeo à Ploemeur (Lorient) un mélange subtil de l’ambiance des forgerons d’antans et des fablabs du 21e siècle : les portes ouvertes de samedi vous donneront un aperçu du contenu des formations et produits qui sont proposées tout au long de l’année. A titre d’exemple l’autoconstructeur motivé pour venir passer une semaine de formation repartira avec son poele à bois avec bouilleur intégré pour la production d’eau chaude. Le tarif, imbattable : 1500 euros de matière première et 600 euros de formation. Avis au amateurs ! Lien : aezeo.com Energies Renouvelables Autoconstruction_DSC2019-erwan-foto-energie-renouvelable_DSC2022-erwafoto-aezeo

Cet article Aezeo : Energies renouvelables faciles est apparu en premier sur ecoloPop.

Economies d'eau potable : le double langage officiel

L'injonction forcenée à "économiser l'eau", immédiatement suivie de "pour sauver la planète", s'est imposée à tous depuis quelques années, avec la large gamme de slogans imbéciles qui vont avec, annonnés à tout bout de champ, du genre "Fermez le robinet avec vos dents". Derrière cette propagande forcenée, un double langage dissimulant l'obsession de préserver une rente indue... Et une tactique à courte vue qui ne répond aucunement aux défis du proche avenir. Le ministère de l'Ecologie et les grandes (...)

Trafic de bois : à vous d’agir !

Selon Interpol, l’exploitation forestière illégale représente actuellement entre 15 et 30 % des volumes de bois commercialisés dans le monde.

2014BVB - couv timeline

La valeur du commerce du bois récolté illégalement est estimée à environ 11 milliards de dollars, comparable à celle du marché de la drogue! Depuis de nombreux mois, Greenpeace multiplie les actions et les interpellations pour faire réagir les dirigeants français car, d’après l’ONG Global Witness, la France se classe au 3e rang des importateurs européens de bois « à haut risque d’illégalité ». 

Le 3 mars 2013 est entré en vigueur le règlement (UE) n° 995/2010 dit règlement sur le bois de l’Union européenne (RBUE), qui vise à lutter contre le commerce de bois illégal. Il a fallu à la France plus de 19 mois pour le transposer dans le droit national avec le vote, le 14 octobre 2014, de la loi d’avenir pour l’agriculture et la forêt.
Depuis, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie n’a pas avancé d’un pouce et ne s’est pas positionné, malgré les nombreuses relances de Greenpeace. Sur l’attitude du MEDDE, relire notre billet du 22 janvier : Trafic de bois : Dure est la loi, mais c’est la loi.

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour amplifier notre voix.
Écrivez à Ségolène Royal et demandez-lui d’agir et de mettre en œuvre les moyens administratifs et financiers nécessaires pour appliquer la loi !

Le laxisme de la France en termes de lutte contre le bois illégal en fait aujourd’hui le « maillon faible » de l’Europe, à l’heure ou d’autres États comme le Royaume-Uni, l’Allemagne ou les Pays-Bas redoublent d’efforts. 

Ségolène Royal doit agir au plus vite et prendre les mesures nécessaires pour remédier à cette situation !

Toyota présente en Chine une Corolla hybride

Une image d'une présentation chinoise d'une Toyota Corolla hybride est tombée sur la toile. Le site asiatique AutoIfeng avance que l'auto embarque le bloc 1,5l essence 100 chevaux de la Yaris 100H commercialisée chez nous.

mercredi 18 février 2015

Nissan invente la voiture qui brille dans la nuit

Après avoir mis au point une peinture auto-nettoyante, le constructeur japonais continue ses innovations automobiles en inventant une peinture automobile luminescente. Cette nouvelle technologie a été testée pour la toute première fois sur une Nissan Leaf, en collaboration avec son inventeur, Hamish Scott, lequel avait déjà créé un spray Starpath, doté des mêmes caractéristiques. Cette […]

Lire la suite sur Nissan invente la voiture qui brille dans la nuit ... Note: Suivez-nous sur Facebook et Twitter | Voiture Electrique

Nissan invente la voiture qui brille la nuit

Après avoir mis au point une peinture auto-nettoyante, le constructeur japonais continue ses innovations automobiles en inventant une peinture automobile luminescente. Cette nouvelle technologie a été testée pour la toute première fois sur une Nissan Leaf, en collaboration avec son inventeur, Hamish Scott, lequel avait déjà créé un spray Starpath, doté des mêmes caractéristiques. Cette […]

Lire la suite sur Nissan invente la voiture qui brille la nuit ... Note: Suivez-nous sur Facebook et Twitter | Voiture Electrique

Le Japon offre plus de bornes de recharge que de stations essence

Les Japonais peuvent remplir très facilement les batteries des voitures électriques. Le pays offre un choix de plus de 40 000 points de recharge. Les véhicules thermiques ont quant à eux 34 000 stations essence.

Vignette écologique : et pourquoi pas un système basé sur les émissions réelles mesurées ?

Vous n’êtes pas sans le savoir, le gouvernement, Ségolène Royal et Manuel en tête de pont, a de grands projets pour l’automobile. Entre autres, progressivement interdire la circulation des voitures les plus polluantes dans certaines zones. Pour cela un système de vignette va être mis en place, selon des critères d’ancienneté et de norme Euro. Pas top selon le CNPA, qui préconise une mesure réelle.

L'AMF demande un réexamen complet de la GEMAPI

Nous l'avions annoncé depuis belle date, à plusieurs reprises. François Baroin et André Laignel viennent de signifier à Manuel Valls leur opposition catégorique au monstre GEMAPI, et de lui demander une remise à plat complète du dossier... "La loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles a créé une compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » (GEMAPI) qui a été attribuée aux intercommunalités, sans concertation préalable avec les (...)

Une brève histoire du développement durable

Qu'est-ce que le Développement Durable ? Quels en sont les codes ? Quel en est le vocabulaire ? Pourquoi faut-il le soutenir ? C’est à toutes ces questions que ce livre répond. Il a la particularité de présenter chronologiquement l’enchaînement des réunions et des décisions internationales en matière de Développement Durable depuis plus de 40 ans.
Livre - Une brève histoire du développement durable - couverture

Lire la suite

- page 2 de 716 -